En paix avec vous-même ou en conflit? Si la colonne droite de ce tableau vous parle intensément, alors vous avez été victime d'abus dans votre enfance. Il faut vous faire aider, afin de pouvoir reconnaître votre véritable histoire émotionnelle.

 

 

PAIX

GUERRE

Colère

Symptômes: Colère ressentie clairement et évacuée immédiatement.  Pas de crainte de montrer sa colère.

Résultat=> Le sentiment de joie revient immédiatement.

Pensée: "Cela me met en rage! Je ne suis pas d'accord! Je suis indigné! Hors de question!"

Symptômes: Colère refoulée au fond de soi. Crainte de la montrer.

Résultat=> Accumulation de colère, explosions régulières effrayantes pour soi-même et les autres. Nombreuses maladies: viscères, organes, foie, ventre, infections. Haine de soi, baisses d'énergie fréquentes, dépression.

Pensée: "Je ne vais pas me mettre en colère pour si peu. Cette personne ne mérite que mon mépris. Cela ne m'atteint pas. Je vois rouge, j'ai peur d'être beaucoup trop violent si je m'exprime."

Tristesse

Symptômes: Tristesse ressentie clairement, pleurs, compassion pour soi-même, recherche de la compassion des autres.

Résultat=> Le sentiment de joie revient rapidement.

Pensée: "Je suis triste! Je souffre! Je suis mal! J'ai besoin que l'on me console."

Symptômes: Tristesse refoulée au fond de soi, pas de pleurs, boule dans la gorge.

Résultat => Tristesse permanente, fatigue, dépression, pleurs transférés sur autre chose (Par exemple: tristesse de se sentir seul, et pleurs interminables sur le décès d'un animal)

Pensée: "Je me sens ridicule, honteux d'être triste pour cela. Je n'ose pas demander de réconfort car j'ai peur d'être rejeté, qu'on se moque de moi."

Peur

Symptômes: Peur ressentie immédiatement, exprimée, choix clair de la fuite, de la protection ou du combat en connaissance de ses limites.

Résultat=> Le danger parti, joie immédiate.

Pensée: "J'ai peur! C'est dangereux ça! Il/ elle est dangereux/se!"

Symptômes: Peur refoulée au fond de soi, tentative d'enjoliver la situation pour éviter le sentiment, déni du danger.

Résultat=> Transformation de la peur en agressivité (exemple: frapper son enfant parce qu'on a eu peur qu'il se fasse écraser= provoquer la peur par vengeance). Stupeur/ Pétrification devant le danger. Provocation hors de ses limites rendant le danger encore plus grand. Augmentation de la peur. (peur d'avoir peur)

Pensée: "Je vais mourir mais je ne peux pas m'en sortir. Je ne supporte pas ce sentiment. J'ai honte de fuir comme un lâche. C'est pour mon bien qu'il ou elle fait cela."

Joie

Symptômes: La joie est le sentiment naturel de l'être humain. Ne pas confondre joie et excitation/hystérie. La joie est synonyme de PAIX. Sentiment des bébés, des animaux hors de danger, durant le sommeil, tranquillité d'esprit. Le retour à la joie/paix est possible par l'évacuation des autres émotions de façon "paisible".

Résultat=> Respiration avec le ventre, confiance en soi, pensées qui défilent sans attachement, spontanéité, bonne santé, sommeil normal, fréquentation de personnes qui nous font du bien, quand cela nous fait du bien.

Pensée: Tout ce qui défile naturellement sans obsessions. Rêves.

Symptômes: Aucune joie. Permutation permanente entre l'hystérie, la dépression ou un entre-deux de vide/déni.

Résultat=> Périodes où l'on croit que "tout va bien" alcool, drogue, recherche de la compagnie de nombreuses personnes, obsession amoureuse, sentiment illusoire de grandeur, ego surdimmensionné, écoute intensive de musique rythmées avec fantasmes de puissance, théorisation de la chance, insomnies. / Périodes où l'on croit que "tout va mal", sensation de vide, honte, repli sur soi. Recherche permanente de solitude, rideaux fermés, au lit, rumination d'idées noires, manque d'hygiène, nourriture destructive, écoute intensive de musique trash ou tristes avec fantasmes de mort, théorisation de la malchance, insomnies. / Périodes où on pense que "ça va mais ça pourrait mieux aller", mensonge en réponse à la question "ça va?" (oui super bien et toi?), nostalgie, rêves d'un ailleurs plus agréable, non-réalisation de ses projets, paresse, fréquentation de personnes que l'on apprécie moyennement, sensation de médiocrité, fatalisme, pessimisme, sentiment de pression sociale (source du facisme), contrôle sur carrière, famille, argent, maison, éducation (espoir d'être marié à 25 ans, bébé à 26, maison à 30), réglementation de son emploi du temps de façon stricte (le lundi matin debout travail, le samedi soir sortie avec amis, le dimanche rien faire). 

Pensées: Multiples, incessantes, fixations, obsessions, tournées vers le futur ou le passé (de façon obsédante, par exemple si l'on rêve d'être célèbre, nombreux fantasmes de gloire et de célébrité, si l'on en veut à quelqu'un, obssession sur ce qu'il/elle nous a fait, et rumination de vengeance). Espoirs sans réalisations. Calculs, envies de suicides, pensées morbides. 

Amour

Symptômes: Que ce soit pour l'amour familial, de couple ou amical, sensation mêlant empathie, reconnaissance de l'autre et de soi-même à travers l'autre qui vous reconnaît. 

Résultat=> Laisser l'autre être heureux, l'aider dans sa recherche, le protéger avec son gré. Grande joie/paix dans la fréquentation de cet autre. Pas d'exploitation des sentiments, pas de prise de pouvoir, pas de soumission, égalité dans le rapport. Confiance à montrer ses émotions.

Pensée: "Je l'aime, je me sens bien avec lui ou elle, je souhaite son bonheur et le/la laisse vivre ses expériences."

Symptômes: Confusion de l'amour avec de nombreux autres sentiments: désir de pouvoir, dépendance affective, désir de sauver l'autre contre son gré, profit, exploitation, manque.

Résultat=> Conflit, sentiment permanent d'être mal-aimé, exiger l'amour de l'autre, intrusion, exiger le rapport sexuel (viol), valorisation de son ego à travers l'autre, domination, tyrannie, jalousie, violence, meurtre.

 

Pensée: "Pourquoi ne m'aime t'il/elle pas comme je l'aime? Tu vas m'aimer! S'il te plaît, pitié...Je peux faire ce que je veux de lui/elle. C'est pour ton bien. Sois gentil avec moi. Il/ elle m'admire, mais je ne l'admire pas. Il/ elle est mieux que moi. Je suis jaloux/se, c'est normal car je t'aime. Je te hais. Il/ elle me terrifie et ressemble à ma mère/mon père qui me terrifiait, donc je l'aime puisque j'aime mon père/ma mère (syndrome d'aimer les salauds, les salopes."

Alimentation

Symptômes: Sensation de faim résultant sur une ingestion de nourriture en quantité suffisante de notre choix et notre goût.

Résultat=> Satiété. Joie.

Pensée: "J'ai faim. Miam c'est bon. Je n'ai plus faim."

Symptômes: Contrôle et restriction permanente de la nourriture.

Résultat=> Ingestion d'une nourriture trop abondante ou pas assez, pas à notre goût, végétarisme forcé, création interne d'une "sentinelle des calories", culpabilité, boulimie, anorexie, pesée journalière, mesures, pesée des aliments. Obésité, maigreur extrême,progressive et irrésistible prise de poids, honte, se cacher pour manger, manger très vite en ayant la sensation que c'est la dernière fois que l'on mange de notre vie, manger très lentement par mesure diététique, manger à heures régulières par demande du médecin. Ne pas manger à notre faim et selon nos envies, 5 fruits et légumes par jour, 1,5 litres d'eau par jour. Tyrannie alimentaire. Obssessions, pulsions réfrénées. Sensation d'avoir trop, pas assez mangé. Perte de vie sociale (restaurant avec des amis pendant un régime= danger)

Pensée: "Je DOIS maigrir. Je craque sur le chocolat!!! C'est bon pour ma santé, c'est bon pour mon corps (mais ce n'est pas bon et pas ce que je voudrais)"

Rapport au physique

Symptômes: Je me sens beau/belle quelle que soit mon apparence. Mes défauts sont mes particularités, ils font parti de moi et créent mon charme. Je m'attache plus à la personnalité d'une personne qu'à son physique. Je ne suis pas fasciné pas les canons de beauté. J'ai mon propre style, je ne suis pas la mode, mais mes goûts personnels. Je me regarde dans le miroir de façon occasionnelle.

 

Résultat=> Paix avec son corps.

Pensée: "Je suis moi-même à l'extérieur comme à l'intérieur."

Symptômes: Je me sens laid/e. Je ne me sens beau/belle que si je correspond à un modèle de beauté. Je me sens beau/belle à travers le regard de l'autre. Je fais une fixation sur mes défauts et je les cache. 

 

Résultat=> Angoisse, sentiment de n'être jamais assez parfait, dépenses financières importantes dans les vêtements/soins du corps/sport/chirurige esthétique/compléments alimentaires/maquillage/bijoux/coiffure. Création interne d'une "sentinelle du miroir" avec vérification régulière de notre reflet dans miroirs, vitres, vitrines...Regard permanent porté sur le corps des autres, grande exigence dans l'apparence de son conjoint/ses enfants/ses amis. 

 

Pensée: "Je suis moche. Elle/il est moche. Tu as vu la tête de celui-là/celle-là? Il faut que je perde du poids, fasse plus de sport, mange plus sainement, mette de la crème anti-rides...Je suis attiré/e par les blonds aux yeux bleus. Les filles sans seins/fesses ne m'intéressent pas. Je ne peux pas me mettre en couple avec quelqu'un de plus petit/grand/laid que moi. Je te fais la raie sur le côté car cela te va mieux."

Sexualité

Symptômes: Je respecte mes désirs et ceux de l'autre. Je suis attiré/e par les personnes de même niveau de maturité sexuelle que moi à un niveau qui correspond à ma maturité sexuelle. (bébé, tout petit, enfant, prépubère, pubère, jeune fille/jeune homme, homme/femme). Je ne provoque pas d'émotions sexuelles par le toucher ou la parole aux personnes de maturité sexuelle inférieure à moi. 

 

Résultat=> Découverte paisible de la sexualité, puis sexualité épanouie. Liberté de parole sur le sujet. Excitation provoquée par le plaisir.

 

Pensée: "Je ressens ma sexualité comme un phénomène normal et apaisant."

 

Symptômes: Je ne respecte pas mes désirs ou ceux de l'autre. Je suis attiré/e par des personnes à maturité sexuelle inférieure à la mienne. Je suis excité par l'interdit, le danger, la souffrance. J'ai ressenti des émotions sexuelles bouleversantes à un âge jeune. J'ai été violé/e. J'ai violé/Je viole. Je force mes conjoints à respecter mes désirs et les contraint à des pratiques sexuelles qui ne leur conviennent pas. J'ai été/Je suis contrainte à des pratiques sexuelles dérangeantes. J'ai des rapports sexuels (attouchements et témoins de l'acte compris) au sein de ma famille.

Résultat=>Frigidité, vaginisme, impuissance, priapisme, nymphomanie, démon de midi, fantasmes culpabilisants, pédophilie, sado-masochisme, pornographie, prostitution, dépression, suicide.

Pensée: "Je suis mauvais/mauvaise" et toutes pensées bouleversantes, perverses, honteuses ou culpabilisantes. Celles-ci sont provoquées par la stimulation sexuelle malsaine vécue à un âge jeune. La personne reproduit sur les autres ce qu'elle a vécu elle-même.

Carrière/Argent

Symptômes: Je gagne ma vie en respectant mes envies et n'hésite pas à changer de voie quand je m'aperçois que mes goûts ont changé. J'ai une vision optimiste de l'avenir. Je réponds au stress financier par des actions ordonnées en vue de régler les problèmes. Je gagne suffisamment d'argent pour répondre à mes besoins et/ou à ceux de mes enfants. Je fais un métier qui me plaît et je suis en paix avec moi-même et avec les autres dans ce métier.

Résultat=> Paix/Joie. Carrière épanouissante. Pas d'échelles de valeurs.

Pensée: "J'aime travailler"

Symptômes: Je n'aime pas mon métier. J'aurais rêvé d'être...Je me sens incapable d'arriver à la réussite. Je dois être le meilleur. Je ne gagne pas ma vie. Je gagne énormément d'argent que je n'utilise pas, ou que je dépense de façon compulsive. Je fais ce métier parce qu'il rapporte bien. Je n'ai pas assez/J'ai trop de diplômes pour être heureux. Je compte sur les autres pour me nourrir. Je dépense beaucoup pour moi-même et rien pour mes enfants.

 

Résultat=> Stress, angoisse, rabaissement de sa propre valeur, sensation de toute puissance, radinerie, utilisation de l'argent à des fins de pouvoir, folie, meurtre, dépression, suicide, guerre, génocides, facisme.

 

Pensée: "Je déteste mes collègues/mon métier. Mon métier rapporte bien et c'est ça le plus important. Je suis tout le temps fauché. J'ai peur de l'avenir. Je n'arrive pas à m'en sortir seul. Je suis nul dans ce domaine, je ne peux donc pas m'y intéresser. J'aime l'argent. L'argent peut tout. Je suis ruiné. Grâce à cet argent, je vais pouvoir enfin être heureux."

Parentalité

Symptômes: Je souhaite apporter à mes enfants tout ce dont ils ont besoin. Leurs pleurs et leurs colères ne sont que des indications de leur mal-être et je veille à les réconforter, les consoler, les écouter. Je ne souhaite pas les "éduquer" ou les dresser. Je n'ai aucun projet pour eux. Je découvre qui ils sont avec eux, à leur rythme. J'évite les remontrances, les punitions et les récompenses. Je leur apprend ce que je sais, mais ne leur impose pas ma pensée.

Résultats=> Rapports harmonieux, parentalité agréable, enfants joyeux et en bonne santé.

Pensée: Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, 
pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, 
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s'attarde avec hier. (Khalil Gibran)

Symptômes: Je n'ai pas réglé mes problèmes avec mes propres parents. Je suis persuadé de la bonne éducation que j'ai reçue, même si celle-ci était faite de punitions et remontrances. Je reproduis mes schémas d'éducation sur mes enfants. Je reproduis la maltraitance dont j'ai été victime, sur mes enfants. Je me refuse à être en colère contre mes propres parents et je n'ai aucune compassion envers l'enfant que je fus.

 

Résulats=> Rapports conflictuels, "parents dépassés", enfants en échec scolaire, en mauvaise santé/Malades régulièrements, autistes, asthmatiques. Secrets de famille. Inceste. Adolescents révoltés, en crise, départ des jeunes adultes dans l'angoisse et le stress. Rebellion permanente. Coups, maltraitance, manque d'écoute. Parents surmenés. Pas le temps pour les enfants. Privilègier sa carrière aux enfants. Enfants qui ne se réalisent pas et font le métier que les parents souhaitaient pour eux. Dépression, suicide.

 

Pensée: "C'est pour ton bien. Une bonne fessée n'a jamais tué personne. Tu fais ce que je te dis. Ne me pousse pas à être méchant/e. Arrête de pleurer. C'est quoi ce caprice? Tu es un méchant petit garçon/ une méchante petite fille. Tu fais de la peine à maman/papa. Tu ne vas jamais t'en sortir si tu fais ci/ça. Tu rêves trop. Finis ton assiette. On ne peut rien te dire. Fais-le par amour/respect pour tes parents. A ton tour de t'occuper de nous. Je ne veux rien savoir (révélateur!). Tu oses? C'est toi qui m'a séduit/e. Arrête de faire pleurer ton frère/ta soeur. Je ne t'aime plus. Sois le/la meilleur. Je suis fier/fière de toi. Ca (cette chose que j'ai créé moi-même) c'est mon fils/ma fille."

Art

Symptômes: J'aime créer dans la joie. Je produis des oeuvres artistiques sans attente. Je respecte la nature (humanité comprise) et la valorise/transpose dans mes oeuvres. J'ai des goûts personnels et mon propre style. 

Résultat=>Un patrimoine artistique riche, issu de la création collective ou individuelle, qui ne crée pas d'échelles de valeur et respecte le rendu que provoque l'expression de l'intériorité de chacun. Sentiment de paix et de liberté d'expression.

Pensée: Chacun est libre de s'exprimer au travers de productions artistiques. 

Symptômes: Je crée pour évacuer mes démons intérieurs et je suis ravi que cela me fasse gagner ma vie. Je critique les oeuvres des autres et suis extrêmement exigeant quant à la qualité de la production artistique. Je place des échelles de valeur entre les différentes expressions de chacun. J'attends que la personne soit décédée pour donner de la valeur à son art. Je théorise et analyse les oeuvres de façon intellectuelle, d'autant plus si la personne est décédée et qu'elle ne peut plus s'exprimer sur ces opinions. Je suis spécialiste de "telle oeuvre/tel artiste". Je crée des oeuvres qui correspondent à un héritage culturel, je crains mes aînés dans la profession et marche dans leurs pas. Je cherche à faire quelque chose de bon/bien. J'aime ce qui est aimé par les autres/ dans la presse/ par mes confrères respectés. Je tente de transposer mes problèmes personnels dans mon art, mais je vais de moins en moins bien.

 

Résultat=> Un patrimoine artistique médiocre avec une sensation de déjà-vu permanente. Des artistes qui se placent au-dessus des hommes. Des artistes riches à millions. Des personnes adulées et d'autres rejetées. Une tyrannie de la qualité culturelle. Une pensée dominante. Des cercles. Des démarches artistiques dangereuses pour la santé/les autres/les animaux/la nature. Des tendances, des modes. Des livres incompréhensibles. Un accès à l'art réservé à une élite de la population. Toutes les galeries sur le même modèle. Toute puissance des critiques. Une peur du jugement. Suicides.

 

Pensée: "C'est de la merde. C'est nul. J'adore ce que vous faites. Cet artiste est dans la mouvance de...C'est le nouveau Rembrandt. S'il est célèbre, c'est qu'il a du talent."

 

Amitié

Symptômes: J'ai des amis que j'apprécie fréquenter. Je ne cherche pas à les changer. Il m'apprécient et ne cherchent pas à me changer. Mes amis sont libres de leurs choix. J'accepte leurs décisions si elles ne me concernent pas. Je me sens en paix avec mes amis. Je suis libre de m'exprimer. Mes amis et moi nous faisons avancer mutuellement et nous apportons nos découvertes.

Résultat=>Une vie sociale riche (même si peu d'amis) et épanouissante. Des personnes que je peux appeler si je me sens mal.

Pensée: "Je l'aime bien/beaucoup/énormément. Je me sens bien avec lui/elle. Je les comprends. Ils me comprennent."

Symptômes: J'ai un grand nombre de fréquentations mais aucune relation développée en profondeur. Je n'ai aucun ami. Je souffre de mon amitié avec untel. Je ne me sens pas toujours à l'aise en société, même avec mes amis. Je me sens supérieur/inférieur à mes amis. Mes amis me valorisent. J'entretiens des amitiés basées sur des ambiguïtés. Je ne supporte pas que mes amis me contredisent. Je souhaiterais que mes amis soient un peu plus à l'écoute. Je ne me sens pas libre d'exprimer mes émotions avec mes amis. 

Résultat=> Haine de soi. Trahison de soi-même et des autres. Calculs. Crainte du jugement. Solitude et tristesse permanente.

Pensée: "je l'aime bien MAIS...Tu ne m'appelles jamais. Je me sens nul à côté de lui/elle. Je mériterais des amis mieux. Dans mon groupe d'amis, on est tous beau/musiciens/blonds/de gauche. J'adore ce mec/cette fille, c'est dommage que je ne la connaisse pas mieux. Il s'est suicidé, pourtant tout allait bien la semaine dernière quand on l'a vu." 

Identité

Symptômes: Je sais qui je suis, parce que je sais ce que j'aime, ce que je veux. Je respecte mes sensations et libère mes émotions. Je marche sur ma propre route et j'ai une personnalité bien à moi.

Résultat=> La joie/paix intérieur. Sentiment clair de soi-même.

Pensée: "Je m'accepte et j'accepte les autres. Je me sens en sécurité avec ce que je suis et je peux faire des choix en toute conscience."

Symptômes: Je n'ai jamais su qui j'étais ni ce que je voulais. Je me sens comme marchant à côté de moi-même. J'ai coupé mes émotions car elles sont trop violentes à ressentir. J'ai une carapace. J'ai créé un personnage. Je m'oblige à faire/ à ressentir. Je change tout le temps d'idées, d'avis, je ne suis sûr de rien. Je suis influençable. Je fais partie d'un groupe de pensée, d'une secte, j'adopte les croyances d'une autre personne et suis d'accord avec toutes ses paroles. Je dis rarement ce que je pense. Je suis soumis à d'autres (parents, amis, conjoint)

Résultat=> Contrôle de soi, dépression, sensation de vide, bipolarité, schizophrénie, artiste maudit, désespoir, changement de personnalité régulière, haine de soi, envieux/se.

Pensée: "Je ne sais pas. Je n'ai jamais su. Je sais ce que je n'aime pas, mais je ne sais pas ce que j'aime. Je suis perdu. Je suis persuadé d'être comme ça, mais je sens que quelque chose ne colle pas."

Groupe

Symptômes: Je ne m'identifie pas à un groupe. Je sais que pour certaines réalisations, la solidarité dans un groupe est importante. Je choisis ma place dans le groupe.

Résultat=> Je suis en harmonie avec moi-même et les autres.

Pensée:"Je ne fais partie d'aucun groupe, mais j'accepte de faire partie des humains."

"Rien n’est solitaire, tout est solidaire.(Victor Hugo)"

Symptômes: Je dirige un groupe avec tyrannie. Je subis la tyrannie d'un groupe. Je pense comme mon groupe. Je reproduis sur le groupe mes schémas familiaux non-réglés. Je ne peux rien faire sans mon groupe.

Résultat=>Effacement de l'individu au profit d'une pensée unique.

Pensée: "Nous on pense que..."

Politique

Symptômes: Je souhaite le bonheur de mes concitoyens et je suis responsable du fonctionnement de ma société. J'agis à mon niveau. Si je souhaite accéder à une fonction politique, ce n'est ni pour le pouvoir, ni pour l'argent, mais pour donner une chance à ceux que je représente d'avoir un porte-parole et quelqu'un qui défende leurs droits. Je suis pour une politique participative et équilibrée. Je suis ouvert aux nouvelles idées.

Résultat=> Une société heureuse et épanouie, dans laquelle chacun peut agir et revendiquer ses droits. 

Pensée: "La société est le reflet de chacun de nous."

Symptômes: Je sais de quelle façon les citoyens seront heureux. Tout le monde doit suivre mon idée. Je pense que je ne suis pas en position de décider quoi que ce soit. Je me fiche de la politique. Je suis de droite, de gauche, du centre. Je privilégie certains humains à d'autres. J'aime le pouvoir et l'argent. Je crois tout ce que le chef de mon parti dit. Je fais confiance aux grands médias. Ce qui est dit à la télé est toujours vrai. Je pense que tout est de la faute d'une certaine partie de la population.

Résultat=>Crises économiques, guerres, misère, conflits, langue de bois, propagande, facisme

Pensée: "C'est beaucoup plus compliqué que ça. Votez pour moi. Je suis obligé de garantir de bonnes relations internationales pour éviter la guerre et je soutiens financièrement la vente d'armes par la même occasion. Les pauvres sont des parasites. Les immigrés doivent rentrer chez eux. Nique les français. Nique la racaille. Puisque c'est comme ça, je vote untel qui va régler ce problème définitivement."

Religion

Je suis spirituel/le et tout ce que je ne connais pas et qui semble dépasser ma compréhension, m'intéresse, m'intrigue et/ou me passionne. La nature est incroyable et je me sens reliée à elle. Je la respecte ainsi que les humains qui en font partie et je cherche à comprendre son fonctionnement, je cherche à comprendre mes origines, ma culture, afin d'apporter aux autres quelques éléments en plus, issus de ma recherche.

 

Résultat=>Une liberté de pensée plutôt que de croyances.  Une curiosité éveillée et saine. Une compréhension plus rapide de ce que nous sommes et de la raison pour laquelle nous sommes là. Une fidélité par rapport à ses émotions plutôt que par rapport à des dogmes.

 

Pensée: "Je pense par moi-même. Je fais confiance à mes ressentis. Personne ni aucun livre ne me dicte ma conduite"

Symptômes: Je crois fermement en un précepte, une religion, un dogme et je ne cherche pas au-delà de l'enseignement donné. Quand je me pose une question, je trouve la réponse dans les écrits du dogme. Je crois que les autres ont tort pour tout ce qui concerne les dogmes auquels je crois. Je déteste les personnes de telle religion. J'agis par crainte du châtiment. J'adhère à UNE pensée, UNE philosophie, UNE religion, UNE politique, UNE éducation, UNE pédagogie. Je culpabilise quand j'agis en dehors de ma croyance.

Résultat=>Une société malade et archaïque. Une machine lente et une obturation des esprits. Un éloignement de la vérité (la vérité en chacun de nous). Des guerres, des crimes, des génocides.

Pensée: "Selon le grand...Il est écrit que...Jésus est mort pour laver nos péchés. Le Coran/La bible/La Torah/Staline/Moïse a dit que...donc je dis la même chose pour toujours."

Mort

Symptômes: La nature n'a d'autre volonté que la vie. La vie n'a d'autre destin que la mort. Je l'accepte et je profite chaque jour de ce que je peux réaliser. Je pleure les personnes que j'aime quand elles disparaissent, puis je reprends ma vie, car je ne suis pas soumis à la dictature ni des vivants ni des morts.

Résultat=>Une fin de vie paisible pour la personne qui décède comme pour les proches.

Pensée:"C'est un beau jour pour mourir. (Little Big Man)"

Symptômes: Je crains la mort car je ne me connais pas. Je n'ai jamais eu l'occasion de profiter réellement de ma vie et je rêve d'éternité. Je fantasme sur l'immortalité. Je refuse de vieillir et l'horloge du temps est mon ennemi. Je suis hanté par la mort. Je terrorise mes proches en leur parlant de ma prochaine disparition. Je prépare mon héritage et mon testament longtemps à l'avance pour être certain de contrôler les survivants à ma mort. Je ne parle jamais de la mort car elle m'effraie. Je pleure et fais le deuil des disparus pendant de longues années, afin d 'échapper à moi-même dans la douleur réconfortante.

 

Résultat=> Un stress pour la personne qui décède et ses proches. Un traumatisme violent causé par les morts accidentelles, puisque le sujet de la mort est tabou.

 

Pensée: "Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas vieillir. J'ai peur de l'au-delà."

Adolescence

Symptômes: Le corps de l'adolescent se transforme et les parents accompagnent leur enfant dans cette mutation difficile. L'esprit de l'adolescent s'affute et si celui-ci a été choyé et comblé dans les besoins de sa prime enfance, il traverse cette étape avec joie et intérêt. Il possède sa propre identité et n'a nul besoin de s'identifier à un groupe. Il prend conscience de son destin et s'ouvre à une sexualité plus mature.

 

Résultat=>La paix dans les foyers. La joie de l'être qui devient et qui commence à formuler ses ressentis avec plus de finesse. La frénésie d'actions procurée par un mélange d'énergie décuplée, et d'une intelligence accrue. Désir de prise d'autonomie encouragée par les parents.

Pensée: "Je kiffe trop"

Symptômes: L'adolescent a été un enfant brimé et nié dans son intégrité. Il se rebelle, s'identifie à un groupe, parle violemment afin de tenter de rééquilibrer la balance avec la violence qu'il a éprouvée. Il ne supporte plus ses parents, rejette l'éducation, l'école. Il peut commencer à se droguer, boire et mettre sa vie en péril, afin de pouvoir connaître la sensation "d'exister". Il se protège de ses géniteurs par tous les moyens. Porte de chambre bardée d'inscriptions de type "défense d'entrer", vêtements, coiffure le rendant méconnaissable, musique forte afin de couvrir la voix parentale. L'adolescent n'en reste pas moins un enfant effrayé avec plus de vigueur et de force.

 

Résultat=>Une période extrêmement douloureuse pour la famille entière. Des parents destabilisés, car persuadés d'avoir TOUT fait pour rendre heureux leur enfant. Dépression. Anorexie. Boulimie. Suicide.

 

Pensée: "Je hais tout le monde. Je vous déteste. Foutez-moi la paix. Vous ne m'avez jamais aimé. Je mange si je veux. Je suis libre. On est en démocratie. Connards. T'as pas à fouiller dans mes affaires."

Rire

Symptômes: Je ris avec les autres. Je taquine l'autre et ris de moi-même avec amour. Je ris spontanément et sans réfléchir. 

Résultat=> Je ris avec mon ventre. Ma vie n'a pas changé avant et après le rire. Je me suis senti la liberté de rire.

 

Pensée: "C'est drôle! ha ha ha"

 

Symptômes: Je ris des autres. Je me moque des autres et de moi-même avec cynisme. Je tyrannise les autres avec mon "humour". Je ris de la finesse d'une blague. Je cherche à faire rire les autres au détriment de ma dignité ou de la dignité de quelqu'un d'autre. Je reproduis un schéma vécu au sein de ma propre famille.

Résultat=> Rabaissement de soi-même et des autres. Je ris avec ma gorge et mes épaules, car mon air est coincé dans ma poitrine. Le corps sait qu'il commet une imposture.

 

Pensée: "Rigole! T'as pas d'humour ou quoi? Il faut rire de soi-même. Mais non je ne me moque pas de toi. Mais tu ne vois pas que je me moque de toi? T'as vu la tête de celui-là? T'as l'air trop con!"

Communication

Symptômes: J'utilise les différents moyens de communication de façon raisonnable et pour mes besoins. Je ne cherche pas à communiquer dans un but de manipulation de l'autre. Je suis à l'aise avec moi-même et n'ai aucune sensation de manque si je n'ai pas de nouvelles de quelqu'un pendant une journée entière.

Résultat=> Paix, tranquillité de l'esprit. 

Pensée: En fonction du dialogue...

Symptômes: Je cherche à communiquer dans le but d'exploiter autrui. Je fais de la propagande. Je suis effrayé par la solitude et je ne suis pas à l'aise avec moi-même. Je sollicite donc les autres pour échapper à cette solitude. Je passe des heures sur internet. Je n'éteins jamais mon téléphone. Je regarde si j'ai des messages et consultes mon téléphone toutes les 5 minutes. Si je perds mon téléphone, je vis une grande angoisse. Je n'appelle jamais personne, personne ne m'appelle jamais. Je ne communique qu'avec des personnes à distance par le biais de chats ou de forums.

Résultat=> Stress, coupure de soi-même, distraction permanente de l'esprit empêchant les véritables émotions d'arriver.

Pensée: "Est-ce que untel m'a répondu? J'ai sûrement de nouveaux messages. Je vais convaincre tout le monde d'acheter mon produit en envoyant des millions d'e-mails de publicité."

Morale

Symptômes: Je considère la morale comme nécessaire au bon fonctionnement de nos rapports humains. La déclaration de droits de l'homme et le respect des besoins fondamentaux de chacun font partie d'une morale saine.

Résultat=>Respect de soi-même, des autres et de nos limites respectives.

Pensée: La déclaration universelle des droits de l'homme. Indignez-vous (Stéphane Hessel)

Symptômes: Je suis les précepte d'une morale archaïque, qui enferme les humains dans un cycle de souffrance sans fins. Je n'aime jamais, je ne fais que respecter et suivre. Je crains de rejeter des concepts élaborés il y a plus de 2000 ans.

 

Résultats=>Des générations d'êtres humains coupés de leurs émotions. Des religions et pensées dominantes toutes puissantes. De la manipulation mentale, provocant un effet de double pensée émotions/morale.

 

Pensée: "Quatrième commandement : Tes père et mère honoreras, tes supérieurs pareillement." "Neuvième commandement : En pensées, désirs veilleras à rester pur entièrement." 

Empathie

Symptômes: J'éprouve de l'empathie pour les autres, pour l'enfant que je fus, et pour l'enfant souffrant à l'intérieur de chaque être humain en mal-être. Je pleure avec mon ami qui pleure, je prends parti pour ce qui me touche et ceux que j'aime. J'envoie de la reconnaissance à l'autre. Je me place au niveau de mes enfants pour les comprendre.

 

Résultat=>Des relations épanouies avec les autres et une possibilité de se soigner et de soigner l'autre de ses maux. Le niveau de compassion et de conscience augmente sur la Terre.

 

Pensée: "Je te comprends."

Symptômes: Je méprise facilement. Je traite avec dureté tous ceux qui me renvoient à des sentiments qui m'embarrassent. Je me moque. Je juge. Je pleure sur celui qui rit. Je ris sur celui qui pleure. (l'un des préceptes de Bertolt Brecht pour le théâtre épique). Je ne console jamais. Je ne comprends pas bien le terme empathie.

 

Résultat=>Un mal-être qui se perpétue. Un engrenage de violence.

Pensée: "Ne te laisse pas aller comme ça. Ressaisis-toi. Tu n'as pas honte de pleurer comme ça? Mais tu pleures depuis trop longtemps, c'est agaçant. Tu m'énerves avec tes problèmes. Arrête de te prendre la tête comme ça. Rigole, la vie est belle. Je me sens normal, bien, j'ai eu une éducation normale quoi, rien à redire."

Education

Symptômes: Depuis ma conception, en passant par ma naissance et durant mon enfance, j'ai reçu tout ce dont j'avais besoin et j'ai pu me développer selon mes propres découvertes. Mes parents n'avaient aucune attente envers moi et m'ont encouragé/e à poursuivre la route qui est la mienne. Je me suis senti/e en sécurité, choyé/e, libre de m'exprimer. Je n'ai crains à aucun instant de mettre en péril ma vie si je manifestais mon mécontentenement ou mon désaccord. Mes pleurs ont été consolés. Mon intégrité respectée.

 

Résultat=> Une personne épanouie, en paix, se sentant libre d'exprimer ses émotions, connectée à elle-même, spontanée. Connaissance profonde de la joie et de la paix.

 

Pensée: "Je suis libre."

Symptômes: (Enfant nié) Depuis ma conception, mes parents ont attendu quelqu'un de précis. Ils ont placé des espérances en moi et la personne qui est arrivée étant forcément toute différente dans sa nature, a été niée dans son indentité. Je me suis senti mal aimé depuis toujours et pour cause, mes parents ont rêvé une autre personne que celle que je suis. Je n'avais ni le droit de me mettre en colère, ni d'être triste. Je ne suis aujourd'hui personne, puisque je n'ai jamais eu le loisir de le découvrir. La bonne morale voulant que l'on aime ses parents et qu'on leur pardonne tout ont fait de moi un fils/une fille n'ayant pas non plus le droit de ne pas aimer, en total désespoir affectif et reproduidant inconsciemment les schémas de cette éducation sur mes propres enfants, proches, élèves, disciples...

Résultats=>Enfant sage et obéissant, adolescent révolté, adulte dépressif, tyrannique.

Pensée: "Je ne sais pas qui je suis. Je vais forcer les gens à penser comme moi. Parfois je me demande si mourir ne serait pas plus simple."

(Enfant maltraité) J'ai été l'objet de la perversion de mes parents, qui n'ont eux-mêmes pas réglés leurs propres problèmes. J'ai été victime d'abus, de violences, de viol. Mon intimité a été bafouée. J'ai été forcée d'éprouver des sensations sexuelles à un très jeune âge. J'ai servi de punching-ball. J'ai été victime d'abandon, de rejet, de violence psychologique.

 

Résultat=>Enfant et adolescent à problème graves, adultes névrosés, schizophrènes, bipolaires, dépressifs, pervers.

 

Pensée: "Je suis fou/folle. J'ai des désirs dégoûtants, je suis mauvais/e, je me hais, je me trouve laid/e, répugnant/e, je veux mourir. Je ne supporte pas les autres/mes enfants."

 

Curiosité

Symptômes: Je suis curieux. Je cherche à découvrir ce que je ne connais pas. Je m'intéresse à de nombreux sujets. Je trouve la vie/ la nature/les cultures fascinantes. je suis ouvert/e à de nouvelles idées. Je trouve amusant de mettre en doute les anciennes théories.

 

Résultats=> Une personne libre de chercher et réfléchir. Des êtres humains pensants, faisant avancer la recherche.

Pensée: "Qu'est-ce que c'est?"

Symptômes: Je rejette en bloc ce que je ne connais pas. Je suis effrayé par la découverte de choses qui pourraient bouleverser mes opinions (les opinions que les autres m'ont fait adopter).

Résultat=> Des êtres humains aveuglés. Chair à canon. Soumission sans réflexion à des régimes fascistes. 

Pensée: "Ce sont des théories conspirationnistes. Tu es du genre à faire ce genre de choses toi. C'est pas scientifique ce que tu dis. C'est pas prouvé."

Mensonge

Symptômes: Je n'ai pas besoin de mentir car je suis parfaitement à l'aise avec ce que je ressens. Je n'hésite pas à exprimer mes véritables ressentis, sans craindre les représailles. Je me sens serein/e, je n'ai rien à cacher (à part mon jardin secret). Je n'aime pas manipuler les autres, ni qu'on me manipule. Je sens l'imposture à des kilomètres et j'ai une grande facilité à déjouer les tentatives de manipulation. Je mets fin aux relations qui me semblent faussées. Je fais confiance à mes ressentis.

Résultats=> Je suis en paix. Je ne me soumets à personne. Je suis à l'écoute de moi-même.

 

Pensée: "

Of the wonderful things that you get outta life, there are four (de toutes les choses de la vie, il y en a 4)
And they may not be many, but nobody needs any more (Il n'y en a pas beaucoup, mais personne n'en a besoin de plus)
Of the many facts making the list of life (De toutes les nombreuses choses de la vie, dressons une liste)
Truth takes the lead (la verité est en tête)
And to relax, knowing the gist of life (et pour se détendre, sachant l'essentiel de la vie)
It’s truth you need (c'est de la vérité dont tu as besoin)

Four Miles Davis/Jon Hendricks

Symptômes: J'ai souvent l'obligation de mentir, car j'ai des choses que je ne veux pas que l'on sache et j'ai peur des représailles si je dis la vérité. J'ai été empêché enfant de ressentir librement et ait été obligé de mentir pour garantir ma survie. Je suis très fort/e pour mentir. J'arrive à inventer des histoires très rapidement. Je peux bâtir des scénarios complexes que je vais retenir pour être sûr de ne pas me dévoiler. Je suis victime de manipulation, je crois naïvement beaucoup de choses fausses. Je ne détecte pas les manipulateurs et lorsque je le réalise, souvent trop tard, je me sens profondément trahi. (Sentiment de trahison qui aurait du être exprimé aux parents eux-mêmes victimes de cette perversion du mensonge).

 

Résultat=> Grand stress, baisse d'énergie. Sensation de n'être jamais en paix, en sécurité.

 

Pensée: "Il ne faut pas qu'il/elle se rende compte que..."